Sous le titre “L'invisibilité des compositrices a besoin d'être objectivée”, la directrice du CDMC évoque le caractère paradoxale de leur situation :  “Il y a bien plus de compositrices en activité que ce que les programmations suggèrent. Selon les chiffres, il y aurait aujourd'hui 10% de femmes chez les compositeurs. Elles représentent 4% dans les programmations. Ce livre a pour ambition de leur donner de la visibilité par des portraits. Mais aussi d'objectiver cette invisibilité et ses raisons par des pistes de réflexion et rappels historiques.”